Skip to the content

9 823 départs du camp avant la déclaration de guerre

Contrairement à ce que pensent les habitants de la vallée, les départs de Gurs ont été nombreux dès les premiers jours de l'histoire du camp et leur rythme reste soutenu jusqu'à la déclaration de guerre.

Camp de Gurs | 9 823 départs du camp avant la déclaration de guerre | Gurs (64)

9 823 départs

Le rythme mensuel des départ du camp est le suivant :

  • avril : 1 435 départs, soit 10,4 % des internés.
  • mai : 2 460 départs, soit 13,3 % des internés.
  • juin : 2 129 départs, soit 12,7 % des internés.
  • juillet : 2 410 départs, soit 14,9 % des internés.
  • août : 1 389 départs, soit 9,3 % des internés.

En cinq mois, près de 10 000 internés ont quitté le camp (39,6 % des 24 350 internés présents à cette période).

Dès le mois d'avril, alors que le camp vient d'ouvrir ses portes, les Gursiens commencent à partir, ce qui prouve que, même si les installations ont pu paraître correctes aux nouveaux venus, elles ne les incitent guère à y demeurer. Les premières sorties concernent surtout les Basques, proches de leur région natale. Par la suite, le nombre des départs demeure soutenu (de l'ordre de 500 par semaine), sauf pendant la quinzaine précédant la guerre.

Ces chiffres mettent en lumière un fait dont les populations locales, faute d'informations, n'ont guère eu conscience : l'ampleur des sorties acceptées volontairement par les internés. Même s'il semble évident que certains d'entre eux se sont parfois laissés forcer la main pour signer une demande "spontanée" de rapatriement ou d'engagement.

Camp de Gurs | 9 823 départs du camp avant la déclaration de guerre | Gurs (64)

Des volumes différents selon les catégories d'internés

A l'intérieur desquatre groupes internés, apparaissent des différences sensibles :

- Basques : 3 100 sorties (sur 6 555) = 47,3%.
- "Aviateurs" : 3 050 sorties (sur 5397) = 56,5 %.
- "Espagnols" : 2 100 sorties (sur 5 760) = 36,5%.
- "Internationaux" : 2 200 sorties (sur 6 808) = 32,3 %.

Basques et "aviateurs" quittent le camp plus fréquemment qu'"Internationaux" et "Espagnols" : la moitié d'entre eux environ, contre le tiers. Ce fait doit être rapproché de l'image de marque de chaque groupe, les deux premiers bénéficiant auprès des populations locales, d'une meilleure réputation.

 

...retour suite...

 

Publications de l'Amicale

Commandez dès à présent toutes les publications de l'Amicale du Camp de Gurs !

Camp de Gurs

Mémorial du Camp de Gurs
64190 Gurs

Mail : Nous contacter