Skip to the content

Artisanat : exposition de juillet-août 1939

A l’occasion des cérémonies du 150ème anniversaire de la Révolution française, le commandant du camp accepte que les internés présentent, dans les baraques de l’îlot A, quelques objets de leur production artisanale, fabriqués au camp. Après quelques hésitations, les internés acceptent de jouer le jeu.

Il en résulte une exposition qui stupéfie les services administratifs du camp, par sa variété comme par sa qualité. Mieux, le général Ménard lui-même, après avoir contemplé ces objets, décide de rendre l'exposition itinérante, afin de la diffuser largement. Il la fait transférer à Bayonne, Bordeaux, puis finalement à Paris. Les joyaux en sont, outre les maquettes d'avion, des ateliers artisanaux en miniature : fonderies, tours de potier, centrales électriques, puits de pétrole, etc...

Un compte rendu enthousiaste est rédigé dans le n°44 du Volontaire de la Liberté (août 1939) par le colonel Dumont, qui fut lui-même le commandant de la Brigade des volontaires français "La Commune de Paris" (futur résistant, il sera arrêté et fusillé par les Allemands en 1943) :

"II faut voir l'exposition des travaux d'art faite avec les moyens du camp, par les volontaires appartenant à toutes les nationalités. La grande baraque est pleine, plafond, par terre et côtés, des objets les plus extraordinaires. Jeux d'échecs merveilleux, faits avec les os de la cuisine (…), une machine et son tender, marchant à la vapeur, comme le rouleau compresseur, à côté ; le monte-charge d'un puits de pétrole roumain est actionné par des piles sèches ; une ferme, avec tous ses corps de bâtiment, ses chariots rangés dans la cour, semble attendre la reprise du travail (…). Voici trois têtes sculptées en plein bois. Une expression étrange et forte s'en dégage. C'est toute la vie au camp qu'elles expriment : tristesse, rage, résolution implacable."

Aucun ustensile d’argile, pétri dans la glaise du camp, n’est parvenu jusqu’à nous, mais nous savons qu’ils furent nombreux. De même pour les sandales, spartiates à semelle de bois et autres "chaussures de sortie", destinées à affronter le sol boueux. De même pour les cannes, béquilles, makilas, etc…

 

...retour suite...

Publications de l'Amicale

Commandez dès à présent toutes les publications de l'Amicale du Camp de Gurs !

Camp de Gurs

Mémorial du Camp de Gurs
64190 Gurs

Mail : Nous contacter