Skip to the content

Les sculptures pétries par les "Internationaux"

Il est certain que l’idée d’ériger des statues de glaise entre les baraques du camp, est née dans les îlots enfermant les volontaires des Brigades internationales.

Il est probable que chacune des brigades représentées au camp possédait son monument propre.

Camp de Gurs | Les sculptures pétries par les "Internationaux" | Gurs (64)Le tumulus des interbrigadistes allemands

L'œuvre collective réalisée par des membres de la Brigade Thaelmann. (Photo Königsberger)

Le triangle sur lequel repose le tumulus est le symbole des combattants volontaires des Brigades internationales. Le tumulus lui-même est décoré de plusieurs motifs géométriques et d’une façade de baraque de Gurs.

Camp de Gurs | Les sculptures pétries par les "Internationaux" | Gurs (64)La dernière grenade du Dombrowskien (artiste inconnu)

Monument des volontaires polonais de la Brigade Dombrowski. (Photo Remmel)

Le terme de "Dombrowskien" est un néologisme désignant tout volontaire incorporé dans la brigade franco-polonaise Dombrowski, du nom du général communard tué à Paris en 1871.


L'argile ! L'argile mélangée à la paille ! Combien d'artis­tes a-t-elle engendrés ! Chaque jour apparaissaient de nou­velles statues, des figurines comme des œuvres monumen­tales. Chaque groupe national entrait en compétition, vou­lant avoir l'ensemble le plus beau, ou le plus original. Les motifs adoptés célébraient la révolution, rappelaient les durs combats d'Espagne. Par exemple, à l'entrée de notre îlot [polonais] s'élevait La dernière grenade d'un Dombrowskien, monument qui était considéré comme un des plus beaux du camp. Plus loin, on pouvait voir le cénotaphe d'Antoine Kochanka".

Eugeniusz Dworkin. Od Manzaneres do Oki. Wsponienia Dombrowszezaka Ksieska i Wiedza, Varsovie, 1974, page 19.

Camp de Gurs | Les sculptures pétries par les "Internationaux" | Gurs (64)

Monument à Garibaldi (artiste inconnu)

Monument des volontaires italiens de la Brigade Garibaldi. (Photo Martin)

La Brigade Garibaldi combattit sur tous les fronts, pendant la guerre civile. Plusieurs centaines de Garibalbiens furent internés à Gurs.

Camp de Gurs | Les sculptures pétries par les "Internationaux" | Gurs (64)Le poing de la Liberté (artiste inconnu)

Monument des volontaires tchèques de la compagnie de Klement Gottwald. (Photo Martin)

On aperçoit, derrière, le monument dédié au poète tchèque Cankar.

Camp de Gurs | Les sculptures pétries par les "Internationaux" | Gurs (64)Autres sculptures

Les témoignages évoquent d’autres monuments, dont il ne reste rien :

  • un cénotaphe dédié à Hans Beirnler, ancien député communiste, interné et évadé de Dachau en 1935, fondateur de la milice (et plus tard de la brigade) Thaelmann, tué à Madrid en novembre 1936.
  • un buste de l'écrivain hongrois Maté Zalka.
  • des monuments non précisés dressés par les volontaires autrichiens, bulgares et roumains.

 

...retour suite...

Publications de l'Amicale

Commandez dès à présent toutes les publications de l'Amicale du Camp de Gurs !

Camp de Gurs

Mémorial du Camp de Gurs
64190 Gurs

Mail : Nous contacter